Roadtrip sul’pouce : Tadoussac, Côte Nord et Gaspésie

L’automne dernier, Mathilde, une amie qui vit en Belgique, est venue en vacances chez moi à Québec. N’étudiant pas et ne travaillant pas à ce moment-là, je souhaitais m’en aller quelque part avec elle. Et elle m’a proposé « Allons faire un roadtrip pendant une semaine sur le pouce! » Ma petite voix intérieure a tout de suite paniqué et mes pensées se sont enchaînées à une vitesse folle dans ma tête « Quoi, Barbara n’accepte pas ça! Ne pars pas en stop! Tu vas mourir! Tu vas te faire enlever! Qu’est-ce que ta mère va penser ! Tu n’as jamais voulu faire ça! Ça ne va pas ou quoi? » Et je lui ai juste répondu « Oui let’s go! ».

Pourquoi faire un roadtrip su’lpouce ?

J’ai fait ce roadtrip parce que : j’avais envie de vivre une nouvelle expérience, la Gaspésie est connue pour être l’endroit le plus pousseux friendly au monde, je n’y serais jamais allée avec quelqu’un d’autre que Mathilde puisqu’elle a déjà voyagé un peu partout en Europe en stop, c’est un bon moyen d’économiser de l’argent, mais surtout, c’est le meilleur moyen de faire des rencontres.


Direction Tadoussac 

Notre aventure a commencé sur la route qui mène vers Tadoussac, petit village à 3h de Québec connu pour être le lieu de rencontre de différentes espèces de baleines. Quitter Québec a été la chose la plus simple au monde, en un clignement de cils nous étions à Saint-Anne de Beaupré puis à Tadoussac. Plus loin sur la route, ou plutôt la piste en terre, nous avons trouvé le camping que l’on nous avait fortement recommandé, Le Paradis Marin, aux Grandes-Bergeronnes. Le Saint-Laurent au pied de notre tente, le bruit des baleines et le lever de soleil… Ce fut une nuit assez magique.

5h du matin : lever du soleil aux Grandes-Bergeronnes

Direction Baie-Comeau

À l’origine, nous devions partir jusqu’à Godbout pour y dormir et y prendre le traversier le lendemain matin, mais nous nous sommes adaptées à nos envies. En effet, une fois arrivées à Baie-Comeau, nous avions beaucoup trop froid pour y camper et une famille faisant du Couchsurfing a bien voulu nous accueillir à Matane. Nous avons donc pris le ferry Baie-Comeau vers Matane. La traversée dure environ 2h30. Ce fut l’esprit vaillant que j’ai affronté ma peur des bateaux. Mon courage m’a permis de respirer l’air pur du majestueux Saint-Laurent. Et ça, je ne le regretterai jamais!

Petite anecdote : en chemin, nous avons fait une halte à Forestville où se trouvaient des panneaux « Hollywood à Forestville » accrochés aux lampadaires. Et on nous a raconté qu’un film Netflix venait d’y être tourné avec Patrick Dempsey. Comme quoi, Hollywood est partout !

IMG_3035
Sur le ferry de Baie-Comeau direction Matane. J’ai l’air rassuré certainement parce que je suis de dos, en vrai, je capote.

Direction Sea Shack

Nous avons repris en direction de Saint-Anne-des-Monts. Cinq minutes se sont à peine écoulées qu’une femme s’est arrêtée et nous a directement amené jusqu’au Sea Shack. Le Sea Shack, c’est un peu le Cuba du Québec : les gens sont heureux et chaleureux, l’ambiance est festive et ce n’est pas une légende. Ce soir-là, nous étions loin d’être festives. Nous avons passé une belle soirée à lire dans le salon commun. Nous voulions visiter le parc de la Gaspésie, mais malheureusement le temps ne nous l’a pas permis. Une pluie d’automne s’est abattue sur notre tente toute la nuit.

 

Direction Gaspé

Le lendemain, notre objectif était d’aller à Percé, mais nous avons fait une rencontre qui a changé notre trajet. Nous avons croisé le chemin d’un couple qui nous a tout de suite fait sentir en famille. La femme nous répétait à quel point on lui rappelait sa fille qui avait voyagé de Québec jusqu’à l’Ouest canadien en stop. Nos conducteurs nous ont absolument recommandé une auberge de jeunesse où nous devions aller à Gaspé. Ils nous ont même directement amené à l’auberge et notre maman de stop voulait nous payer la chambre, ce que nous avons poliment refusé. Wow, je n’en reviens toujours pas de la gentillesse des gens parfois!

Passé Saint-Anne des Monts, la route marque l’esprit : les grands sapins majestueux, les différents tons d’orange et de rouge qu’ont les arbres sont magiques. L’automne me rappelle même les flamboyants arbres aux feuilles rouges qui apparaissent en été à l’île de la Réunion. Qu’est-ce que j’aime le Québec en automne!

Notre tente étant trempée de la veille, nous avons donc pris une chambre en dortoir.  Griffon Aventure, auberge perchée en haut d’une falaise, a le décor d’un rêve qu’aurait pu faire Peter Pan. C’est l’endroit parfait pour y rester adolescent toute sa vie : babyfoot, bar avec de bons cocktails, jeux de société, repas de fruits de mer, vue majestueuse sur la mer et des lits qui ressemblent à des nids de fées.

 

Le lendemain, nous avons passé la journée au Parc National Forillon. La balade que nous avons faite nous a permis de longer le Saint-Laurent à pied, au bord de falaise et d’atteindre le phare de Cap Gaspé. Une fois au Cap, nous étions au bout du monde. Cette journée, nous avons croisé la route d’un dindon sauvage, de fous de bassan, de phoques, d’une baleine et même le bruit d’un ours (heureusement qu’on ne l’a pas vu lui). 10 km à pied, ça use une Babey!

 

Direction Percé puis Newport

Peu de voitures et peu de touristes se trouvaient sur les routes de la Gaspésie du Sud. Joie d’un roadtrip en automne! Notre premier but de la journée : voir le fameux rocher percé. Objectif réussi! Puis nous avons mangé dans un petit restaurant à Percé avant de continuer notre chemin.

 

Nous avons sympathisé avec une grand-mère qui vivait dans une roulotte sur un terrain qu’elle partageait avec ses frères et sœurs au bord de la plage à Newport. Elle nous a offert de planter notre tente dans son jardin, ce que nous avons accepté avec plaisir. Nous avons donc dormi face à la plus belle plage de Gaspésie. Cette soirée, je m’en souviendrai certainement toute ma vie, puisqu’elle nous a prêté une bouilloire grâce à laquelle nous avons pu manger des pâtes pas cuites et vu que nous n’avions pas de lampe, à 19h nous étions au lit !

IMG_2481
Que dire de la belle plage de Newport ?

Direction Rimouski et retour à Québec

Nous avons rapidement remonté la Gaspésie pour aller jusqu’à Rimouski. La Gaspésie du Sud a un charme différent de celui de la Gaspésie du Nord. Par moments, je lui trouvais même un côté créole grâce aux maisons qui me rappelaient parfois mon île. À Rimouski, j’ai mon amie Clémence qui y vit et qui nous a accueilli. Nous avons pu dormir au chaud. Étant pressées par le temps, nous avons dû repartir le lendemain et nous nous sommes rendues jusqu’à Lévis où nous avons pris le ferry pour Québec.

 


Une semaine, 1 530 km, 3 ferry et des belles rencontres. Merci Mathilde.

Merci Tadoussac et la Gaspésie ♥


Ce que ce roadtrip su’lpouce m’a apporté

En stop, j’ai été étonnée de l’attention que je portais aux détails : les plaques des voitures, la route qu’on prenait, les panneaux, la couleur des arbres, la couleur du fleuve, les  différents accents, etc.

Cette semaine m’a permis de comprendre ceux qui le font et même si j’étais constamment stressée, j’ai compris cette liberté face au temps et à l’espace que recherchent certaines personnes. J’étais partie seulement une semaine donc je n’imagine pas plusieurs mois! Rien n’est écrit dans une carte. Les rencontres qu’on y fait sont assez impressionnantes et c’est le seul moyen de les faire : les conseils, les histoires, les anecdotes, les avis, etc.

Ce voyage m’a appris de prendre le temps de prendre le temps et de se laisser imprégner par ce qui nous entoure. Il faut savoir toujours être prêt pour de nouvelles aventures et même avec des doutes, il faut foncer ! J’ai compris qu’il ne fallait pas avoir peur de l’inconnu et partir avec un voyage tout tracé d’avance nous empêche de faire des rencontres et nous bloque des opportunités. Ce voyage fut unique.

 

 

 

Publié par

Barbara, jeune réunionnaise expatriée au Québec. Après avoir vécu presque 5 ans à Québec, j'ai déménagé à Montréal. Mon but ? Partagez avec vous mon amour du Québec !

12 commentaires sur « Roadtrip sul’pouce : Tadoussac, Côte Nord et Gaspésie »

    1. Heureusement que je vis au Québec depuis 4 ans maintenant, sinon j’aurai eu du mal à te comprendre!
      Ce village existe vraiment? Objectif, prochaine fois je vais à Saint Louis du Ha! Ha!

    2. hé ! hé ! j’habite sur la côté ouest de la France depuis toujours, mais j’aurais bien tenté l’aventure de m’installer dans la Belle Province !
      St Meu-Meu, alias Saint-Clinclin-des-Meumeu c’est comme :
      Bümpliz-derrière-la-lune ; Saint-Éloigné ; Saint-Creux-des-Bas-Fonds ; Perpètes-les-Alus… Des villages imaginaires, en fait !

      Bon jour

  1. Hello Barbara,
    J’ai beaucoup aimé découvrir ton road trip au travers de ton article. Tu en as fait des choses et c’est vraiment super tout ce qui vous est arrivé en chemin 🙂

    1. Oh il faut oser et tu ne vas pas regretter. En tout cas, si tu veux en faire, viens en Gaspésie! 😉

  2. Super, on a fait plutot la partie en dessous Quebec Montreal Toronto, tu mas donné envie de retourner au CANADA … 😉 peut etre à un de ces quatres

    1. Oh merci pour ton commentaire. J’ai fais Québec, Montréal et Toronto en voiture. J’ai tellement aimé Toronto! 😁

Laisser un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.