0 In Au quotidien/ Étudier/ Canada/ Découvrir le Québec/ Ma vie d'expat'/ Montréal/ Ville de Québec/ Visas

Étudier au Québec ⏤ le guide complet : frais de scolarité, visas, logement, NAS, emploi, salaire, etc.

Tout savoir pour venir étudier au Québec

6 ans de vie au Québec et mes études sont désormais terminées. Je me suis posé la question de savoir si je pouvais faire le point sur ces quelques années afin de donner des conseils pour bien réussir son arrivée au Québec en tant qu’étudiant (ou même PVTistes et Résident). Je vais tenter d’y répondre en abordant dans cet article les démarches à accomplir pour s’installer au Québec, pour y faire ses études ainsi qu’une approche de la vie quotidienne en ce pays.

Étudier au Québec

AVANT VOTRE DÉPART

Quelle est la différence entre CÉGEP et Université ? Par où commencer? Quel visa vous faut t-il?

Comprendre la différence CÉGEP / Université

Lorsque l’on parle d’enseignement supérieur au Québec, on parle autant d’ enseignement collégial que d’enseignement universitaire. 

Le CÉGEP (Collège d’Enseignement Général et Professionnel) est un établissement d’enseignement public qui permet de faire le pont entre le Secondaire et l’Université. L’âge moyen est de 17 ans. Vous pouvez y faire une formation préuniversitaire ou bien une formation technique. L’étudiant obtient un Diplôme d’Études Collégiales (DEC) et un adulte de retour aux études obtient une Attestation d’Études Collégiales (AEC). On peut dire que le diplôme du CÉGEP est l’équivalent de celui du BTS en France.

L’Université est divisée en 3 cycles. Le premier cycle permet d’obtenir un Baccalauréat (l’équivalent d’une licence en France) ou un Certificat (une formation d’un an). Le deuxième cycle concerne la Maîtrise et le Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS). Le troisième cycle ouvre les portes du Doctorat.

Mais pour bien comprendre les différences entre les systèmes scolaires québécois et français, je vous invite à lire cet article : ici.

Se renseigner sur les frais de scolarité

Les frais de scolarité varient en fonction de l’endroit où vous étudiez, mais, globalement, les études universitaires au Québec sont très dispendieuses. Les frais au CÉGEP peuvent varier de 100 $ à 800 $ alors qu’à l’Université il faut compter au minimum 3 500 $ pour une session de 12 crédits en tant qu’étudiant étranger. À savoir : les étudiants français inscrits à un programme menant à un grade ou à un diplôme de premier cycle bénéficient du régime des droits de scolarité applicable aux étudiants canadiens non résidents du Québec. Au CÉGEP, si vous êtes français, vous serez exempté des droits de scolarité.

Se renseigner sur les aides disponibles

Si vous venez de la Réunion, il est possible de trouver plusieurs aides afin de venir étudier au Québec. Personnellement j’avais reçu l’aide de la Région Réunion ce qui me permettait de payer mes sessions universitaires. Renseignez-vous sur ce site : Région Réunion. Cet article sur les aides financières peut vous aider : cliquez ici!

Obtenir une lettre d’acceptation

Une fois que vous avez fixé votre choix concernant le niveau d’étude souhaité, il vous faut effectuer votre demande d’étude à l’Université ou au CÉGEP concerné. Vous recevrez alors une lettre d’inscription officielle qui vous permettra de passer à la prochaine étape, c’est-à-dire… votre demande de visa!!

Le CAQ

Le premier visa à obtenir est le Certificat d’Acceptation au Québec (CAQ). Petit conseil, faites votre demande par Internet, ce sera BEAUCOUP plus rapide que par la poste. Pour obtenir votre CAQ, il vous faut les documents suivants :

❒ une photocopie de votre passeport valide

❒ votre lettre d’acceptation du registrariat ou du bureau d’admission de l’établissement d’enseignement où vous irez étudier. Il faut que ce soit une école désignée (voir sur ce site)

❒ les originaux ou copies des déclarations de soutien financier

❒ Un papier d’entente avec votre sécurité sociale afin d’être assurée au Québec. Vérifiez le papier dont vous avez besoin : ici.

❒ une carte de crédit valide afin de payer les frais : 116$

➣ Liste prise sur le site d’Immigration Québec.

Comment obtenir son permis d’études ?

 Une fois votre CAQ bien reçu, vous pouvez passer à la prochaine et ultime étape concernant les visas… le Permis d’Études ! Il vous faut réunir les documents suivants :

❒ votre demande de CAQ

❒ votre lettre d’acceptation

❒ la preuve que vous avez les moyens de subvenir à vos besoins dans un premier temps

❒ vos données biométriques (en fonction du pays d’où vous venez !)

❒ une fiche de renseignements personnels à remplir

❒ une carte de crédit valide : 125$

En ce qui concerne l’Assurance Santé?

Je vous recommande fortement de faire un bilan de santé approfondi (médecin généraliste, gynécologue, dentiste, ophtalmologue, etc.) avant de venir vivre au Québec. Cela sécurisera vos premières années d’étudiant.

Sachez que, grâce à une entente entre l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ) et la Sécurité Sociale Française, vous pouvez bénéficier en tant qu’étudiant étranger de la prise en charge de certains frais médicaux et paramédicaux durant vos études au Québec. Vérifiez de quels papiers vous avez besoin pour bénéficier de la RAMQ : ici.

➣ Lire aussi mon article sur la santé au Québec : Comment fonctionne le système médical au Québec ?

UNE FOIS SUR PLACE

Ça y est, toutes les étapes de la paperasse passées, vous êtes enfin prêts à venir au Québec. Afin de comprendre et sécuriser votre arrivée, parlons désormais de quelques points importants à connaître. 

Parlons de la douane au Québec

 Renseignez-vous bien sur ce que vous avez le droit de mettre dans vos valises avant de venir au Québec, car il y a certaines restrictions douanières importantes à connaitre, en sus de celles imposées par les compagnies aériennes. Par exemple, vous ne pouvez pas ramener de saucissons. Triste réalité, n’est-ce pas?  Mais afin de ne pas prendre d’amende accompagnée de confiscations, soyez vigilants sur ce point ! 

Parlons logement

Au Québec les appartements sont aussi appelés condos pour condominium. Le 1er juillet est la journée non officielle nationale du déménagement, car c’est la journée où les baux s’arrêtent. C’est donc la meilleure période pour se chercher un logement, à condition de s’y prendre très en avance, mais c’est aussi la plus difficile ! Si vous déménagez en juillet, faites attention à louer un camion bien longtemps à l’avance, car, vu que tout le Québec déménage le 1er juillet, il est très difficile de trouver un camion de dernière minute à cette date-là !!

Au Québec, en ce qui concerne le logement, il y a de nombreuses différences par rapport à la France. Par exemple, il est interdit de demander une caution, il suffit souvent juste d’une enquête de crédit. En fait cela dépend des propriétaires, car, dans la réalité, les locations fonctionnent souvent à la confiance. L’enquête de crédit est un document à remplir qui permettra à votre locateur d’en savoir plus sur vos antécédents de crédits. 

Au Québec, les appartements sont définis par les pièces qu’ils comportent et non par les m2.  La cuisine est comptée comme une pièce et la salle de bain en 1/2. Je vis par exemple dans un 3 et 1/2 : un salon, une chambre, une cuisine et une salle de bain. 

Dans la Ville de  Québec, les loyers sont beaucoup moins chers qu’à Montréal et il est aussi plus facile d’y trouver un appartement. Depuis ces dernières années, à Montréal, les prix des appartements ne font qu’augmenter… Pour un appartement en colocation il faut compter de 400$ à 800$ alors qu’un appartement seul est minimum à 700$. 

➣ Chercher un logement sur Facebook : PVTistes à Montréal : logements et colocationsPVTistes à Montréal : petites annoncesAppartement et condos à louer et Logements à louer Montréal.

Chercher un logement sur les sites internet : KijijiDuproprio, Rentals.ca et Logis Québec.

Parlons des charges

Il faut savoir que l’eau froide est gratuite au Québec. C’est déjà cela en moins ! Dans la plupart des loyers, il faut payer l’électricité. Pour avoir une petite idée, actuellement vivant seule ma facture d’électricité est en moyenne de 21 $ par mois. En colocation à 2 ou 3 personnes, il faut compter environ 50 $ par mois. Un bon forfait internet coûte en général pas moins de 50 $. J’ai assuré mon appartement grâce à l’assurance Desjardins et cela me revient 21$ par mois.

Comment obtenir son numéro NAS

 Le Numéro d’Assurance Sociale (NAS) vous permet à la fois de travailler, mais aussi d’ouvrir un compte en banque. Il est essentiel d’en avoir un. Il est strictement confidentiel… La seule personne à laquelle vous avez le droit de le donner est à votre employeur. Afin de l’obtenir, il faut se rendre au bureau de Service Canada le plus proche de chez vous, avec votre visa, votre passeport ainsi qu’une adresse valide. À savoir : vous devez le renouveler à chaque fois que vous obtenez un nouveau visa.

Parlons compte bancaire

J’ai un compte étudiant qui m’a offert deux avantages importants : avoir une carte de crédit et ne pas payer les transactions. Je suis personnellement à la banque Desjardins depuis 7 ans et n’y ai jamais eu de problème.

À savoir : les cartes de crédit et celles de débits sont bien distinctes. La carte de débit correspond au compte courant. Tout paiement avec celle-ci débite directement ce compte. Il est impossible de payer par internet avec elle (mesure de protection du compte). La carte de crédit fonctionne plus comme un emprunt. La banque peut prêter une somme pré-autorisé. Elle permet de réaliser des paiements par Internet, car possède les 3 chiffres du cryptogramme à l’arrière. La somme “prêtée” doit être remboursée directement par virement entre les deux comptes. La carte de crédit permet en outre de créer sa côte de crédit, élément important qui est analysé lors de la location d’un appartement ou la réalisation d’un emprunt bancaire.

Parlons forfait téléphonique

Au Québec, s’il y a bien quelque chose qui coûte cher, ce sont les forfaits téléphoniques. Il faut compter minimum 50$ pour un bon forfait avec de la 3G raisonnable. Mon opérateur téléphonique actuel est Fido, mais je me permets de vous recommander une compagnie récemment installée au Québec, Fizz, avec des prix imbattables en termes de forfaits téléphoniques et internet. Koodoo est aussi une très bonne compagnie rapport qualité/prix. 

Utiliser ce lien Fizz afin d’obtenir un petit rabais : ici.

Parlons des courses au Québec

Il semble que, dans l’ensemble, le coût des courses soit plus élevé au Québec qu’en France, mais je dirai à peu près équivalent à celui de mon Île, la Réunion. Il est possible d’alléger sa facture en misant sur les fréquentes promotions chez IGA, Métro et Métro Plus. Mais si vous voulez faire de “grosses économies”, je vous recommande de faire vos courses à MAXI ! Il existe par ailleurs le magasin Dollorama qui offre tout un panel de produits allant de 1 $ à maximum 10 $… mieux que la Foirefouille de Saint-Pierre ! 

Les prix affichés en magasin n’incluant pas les taxes, il faut toujours rajouter 15 % (pour les deux taxes TPS et TVQ) au prix que vous allez payer à la caisse ++. Les fruits, les légumes, la viande, le poisson, les produits laitiers ne sont pas taxés, seuls les produits ménagers ou autre sont taxables.

Parlons sorties

Sachez que sur le prix final de votre note de restaurant, café ou pub,  il faut toujours compléter celle-ci des 10% à 15% pour le pourboire de votre serveur / serveuse.

Parlons emploi

 Lorsque l’on est étudiant étranger au Québec, il est possible de travailler un maximum de 20h/semaine durant le temps d’études et à temps plein durant les vacances. D’un côté cela semble peu, mais d’un autre c’est très largement suffisant, car la charge de travail au CÉGEP ou à l’Université est parfois impressionnante.

Avant toute démarche vers un emploi, je vous conseille de mettre à jour votre CV à la manière du Québec. Il diffère en quelques points de ceux que l’on peut demander en Europe. Il peut comporter une page voire deux si nécessaire. On ne met pas de photo ni date de naissance sur les CV afin de ne pas faire de discrimination et de se concentrer sur les seules compétences de la personne. Il est judicieux d’adapter son CV en mettant en avant certaines de ses compétences et expériences plus que d’autres en fonction de l’emploi qui intéresse. De ce fait, prenez soin de votre profil LinkedIn, car certains employeurs le demandent. 

Plusieurs sites s’avèrent très utiles pour chercher un emploi, ils sont même classés par domaine.

Les sites qui regroupent plusieurs catégories d’emplois sont : LinkedInKijijiJobIllico, Jobboom et Indeed.

Si vous cherchez un emploi dans le milieu de la communication, vous pouvez chercher sur ces sites : IsartaGrenierInfoPresse et EspressoJobs.

Dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie, il y a : RestoJobsHotellerieJobs et RestoStaff.

Dans le domaine de la santé, il y a les sites : EmploisInfirmieresEmploi Santé Montréal et Emplois Professionnels en Santé.

Dans le domaine des arts, il y a le site Artère qui est très pertinent. 

Afin de trouver un emploi, le réseautage est quelque chose de très important, beaucoup de gens se trouvent en effet un emploi grâce au bouche-à-oreille. Alors, n’hésitez pas à créer votre profil LinkedIn, aller à des soirées de réseautage, gardez et entretenez des contacts dans votre milieu, etc. Vous verrez, vous ne le regretterez pas ! 

Parlons salaire

Le salaire minimum au Québec est actuellement par heure travaillée de 12,50 $ pour les travailleurs spécialisés et de 10,05 $ pour les travailleurs à pourboires. À compter du 1er mai 2020, le salaire minimum passera à 13,10 $ de l’heure pour les travailleurs spécialisés et 10,45 $ pour les travailleurs à pourboires. Tout dépend de votre expertise ainsi que de votre expérience. Et la paye est effectuée toutes les deux semaines. 

ÉTUDIER AU QUÉBEC

Ce qu’il faut savoir

J’ai adoré faire mes études au Québec. Ce fut des moments remplis de rencontres, de belles expériences et découvertes, mais aussi de sueurs froides à réviser et passer mes examens. J’ai fais mes étudies à l’Université Laval à Québec et mon campus universitaire ressemblait à ce que j’avais imaginé, immense, ville dans la ville, grouillant d’étudiants, professeurs et techniciens, et dont je suis tout de suite tombée sous le charme.

Sur le campus, vous rencontrez les étudiants dits locaux, ceux qui sont là pour un échange donc généralement pour une session, et ceux qui ont le statut d’étudiants étrangers qui sont là pour leurs études au complet. 

Qu’est-ce que les crédits?

Un cours vaut 3 crédits. Afin de faire des études à temps complet, il vous faut 12 crédits ou 15 crédits minimum c’est-à-dire faire 4 ou 5 cours.

Les choix des cours

Alors qu’en Europe les cours sont souvent imposés, au Québec il est possible de choisir les cours qui vous intéressent. Bien sûr, afin de suivre correctement votre cursus, vous avez des cours obligatoires et de base à suivre et valider, mais souvent, par exemple, vous avez le choix entre 10 cours et pouvez en choisir 5. C’est vachement intéressant comme principe, j’ai adoré le fait de choisir mes cours. 

La moyenne

À l’Université, les notes se font sur 100 et dans la plupart des cours la moyenne est de 60/100, dans certain cours parfois de 50/100. Afin de valider un cours lorsque la moyenne est de 60, vous devez avoir un total de 60 points.

Qu’est-ce qu’une session?

Les cours fonctionnent par trimestre ou session. Il y a la session d’automne (de septembre à décembre), la session d’hiver (de janvier à mai) et la session d’été (de mai à juillet). Les cours d’été ne sont pas obligatoires. Ces exemples de sessions sont ceux de l’Université. 

Les associations étudiantes

Chaque domaine d’étude à son association étudiante. Afin de rencontrer des gens, d’avoir de bonnes ressources ainsi que de bons conseils, je vous recommande de prendre contact avec votre association dès le départ. Des activités sont souvent organisées et ce sera le moment de rencontrer des personnes qui sauront vous conseiller. Aussi, sur les campus universitaires, il existe une vraie vie étudiante… il est possible de s’impliquer dans tellement de projets ! Alors, n’hésitez pas, cela boostera votre vie et vous permettra d’ouvrir les portes vers des directions inespérées. Votre implication peut être reconnue et convertie en tant que crédit. 

Les relations professeurs / élèves

J’ai été séduite dès le départ par la proximité relationnelle entre les professeurs / élèves. Naturellement, cela dépend beaucoup des professeurs, mais la sensation de hiérarchie est bien moins présente qu’en France. Ici, pas de vouvoiement. Lors de ma première année universitaire, un professeur m’a tout de suite dit « Si tu veux que je t’aide, permets-toi de t’adresser à moi avec “tu” ! » En cas de problème ou de questionnement, il ne faut jamais hésiter à écrire un courriel à ses professeurs, car ils répondent généralement très vite.

& après les études ?
Ce sera ma prochaine étape. Je pourrais vous parler des démarches très simples à accomplir pour obtenir le permis post diplôme ou de la fois où on a fait le tour du poteau… si vous le souhaitez!

PARTAGE ET ÉPINGLE CET ARTICLE SUR PINTEREST EN UTILISANT CES ÉPINGLES!

Étudier au Québec

Ces articles pourraient vous plaire ♡

Pas de petit mot

Laisser un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueueurs aiment cette page :